Publier une image avec ses annotations : utilisation de Tesselle en histoire de l’art

Tesselle est un outil d’annotation et de publication d’images développé par le Medialab de SciencesPo.

Cet outil, disponible sous forme de service web, offre quatre intérêts principaux :

  • il permet de commenter des parties spécifiques de tous contenus numérisés (photographies, de cartes ou de visualisations) pour en produire une analyse visuelle précise.
  • la fonction de tuilage qu’il intègre permet d’afficher et de naviguer très rapidement dans des images en haute définition
  • le résultat est exportable sous forme d’un simple dossier, facilitant sa publication n’importe où sur le web.
  • ce système d’annotation offre de nombreuses possibilités de narrativité visuelle.

L’exemple ci-dessous montre le type de résultat que l’on peut obtenir. Nous avons ici annoté une estampe japonaise disponible sur la bibliothèque numérique de l’INHA, téléchargé le répertoire contenant les fichiers puis republié en ligne le tout (à consulter à l’adresse suivante : https://antoinecourtin.github.io/TesselleBibNumINHA/

Comment obtenir un résultat similaire sur un autre objet ? Nous vous montrons pas à pas la démarche à suivre.

1ère étape : Créer vos annotation dans Tesselle

L’application possède une interface très simple qu’il faut saluer : il suffit de glisser-déposer votre image dans l’espace de travail. Pour un résultat optimal, privilégiez la meilleure qualité de fichier possible.

Il est possible de créer :

  • des annotations rattachée à l’image dans son ensemble
  • des annotations sur des zones (trois types de sélections possibles : rectangle, cercle ou polygone)
interface après l’import d’une image

Petite astuce : des raccourcis claviers existent pour accélérer la sélection des zones

Important à savoir : Toutes les données (images et commentaires) restent stockées localement dans le navigateur donc il ne faut pas oublier d’exporter son travail si on souhaite le récupérer et continuer le travail d’annotation.

2èm étape : Export et publication

Après avoir annoté toutes les zones souhaitées, il est possible d’exporter votre travail en un simple répertoire de fichier qui est finalement ni plus ni mois qu’un simple site web statique.
Il suffit dès lors de mettre en ligne ce répertoire de fichiers en le plaçant sur un serveur.

Vous ne disposez pas d’espaces d’hébergement ? Plusieurs solutions s’offrent (gratuitement) à vous ! Par exemple, vous pouvez utiliser Netlify drop comme un moyen gratuit et simple de publier le site du web. Pour ce faire, rendez-vous sur la page web de Netlify drop, glissez-déposez le fichier d’archive téléchargé dessus, et … voilà, votre document est en ligne !

Vous pouvez également utiliser les pages github ( service web d’hébergement et de gestion de développement de logiciels, utilisant le logiciel de gestion de versions Git.) comme solution de publication, grace à la fonctionnalité Pages de Github. Après avoir créer un compte sur Github, il suffit de déposer le contenu de votre répertoire puis d’activer la fonction Pages.

Petit tutoriel en vidéo ci-dessous :

Cet outil de narration sur les annotations via des zone de l’image prédéfinies n’est pas sans rappeler d’autres initiatives se reposant sur IIIF (sur lequel se repose également Tesselle si vous regardez les fichiers json) et notamment celui développé par Digirati : https://medium.com/digirati-ch/reaching-into-collections-to-tell-stories-3dc32a1772af

Citer ce billet : Antoine Courtin, "Publier une image avec ses annotations : utilisation de Tesselle en histoire de l’art," in Numérique et recherche en histoire de l'art, 06/06/2020, https://numrha.hypotheses.org/1019.

Antoine Courtin

Chef du service numérique de la recherche au département des études et de la recherche à l'Institut national d'histoire de l'art. Maitre de conférence associé à l'Université Paris Nanterre

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.