Les collections muséales sur Wikimédia

Ce billet est publié sur le carnet Numrha dans le cadre de la parution du guide pratique pour la recherche et la réutilisation des images d’oeuvres d’art. Le présent billet complète le chapitre 7 (Où et comment trouver des images en ligne).

L’initiative du Metropolitan Museum of Art

En 2017, le Metropolitan Museum of Art a non seulement lancé sa politique d’Open Content en adoptant une licence ouverte mais a également établi un partenariat avec Wikimédia en versant sur la plate-forme 385 000 images reproduisant des œuvres du domaine public conservées dans les collections. Les résultats en terme de visibilité des collections ont été immédiats : en un an, la consultation des collections avait augmenté de 385% et 4000 images avaient été utilisées pour illustrer des articles de Wikipédia. L’institution présentait graphiques à l’appui, ses excellents résultats dans un billet publié sur son blog 1 .

Les deux figures, tirées du blog du MET (art. cité note 1) montrent d’une part l’évolution du nombre d’images d’œuvres d’art provenant du MET incluse dans des articles Wikipédia en 2017 et, d’autre part, le nombre de pages vues par les internautes en 2017 en comparant les articles Wikipédia incluant une image en CC0 d’une œuvre du musée et la fréquentation des pages des Collections sur son site web propre.
Un exemple : la page Wikipédia en français consacrée à la Grande Vague d’Hokusaï est illustrée d’un exemplaire conservé au Metropolitan Museum. En 2020, cette page Wikipédia en français a été affichée plus de 217 000 fois. Si l’on considère toutes les pages Wiki utilisant cette image, le fichier a été vu plus de 2,7 millions de fois au cours de cette année 2020.

Musées et Wiki : état des lieux en France

Cette initiative a depuis essaimé, et le mouvement s’est amplifié, à l’étranger surtout2 mais aussi en France. En témoigne le portail Palladia du Musée Saint-Raymond de Toulouse ou l’expérience menée par les Musées départementaux de la Haute-Saône3. Christelle Molinié, documentaliste au Musée Saint-Raymond a signé sur le blog de Wikimédia France un billet exposant à la fois les opportunités offertes par ce type de partenariat ; mais aussi les freins et barrières pouvant s’opposer à leur mise en place. Elle illustre son propos par l’exemple des musées de la ville de Toulouse, forts de 10 ans de partenariats avec Wikimédia France4.

Wikimédia Commons, la plus grande base d’images patrimoniales au monde

La plate-forme collaborative étant alimentée non seulement par des institutions mais aussi par des particuliers, elle contient aujourd’hui un nombre très important de photographies d’œuvres d’art conservées dans de multiples institutions de par le monde.

Ainsi, une institution n’ayant pas engagé de démarche de versement de ses images sur Wikimédia Commons, ni même opté pour une politique d’Open Content peut voir ses collections mises en ligne par des particuliers, qui versent alors des clichés qu’ils ont eux-mêmes pris dans les salles du musée – à condition, évidemment, que les œuvres photographiées soient elles-même dans le domaine public. Un petit groupe de Wikimédiens a ainsi travaillé à couvrir les différents départements du Musée du Louvre entre 2013 et 2017.

 Main de Wikimédien photographiant des mains votives.
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, Salle des Bronzes (salle 32). Photo: Myrabella / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0

Toutes les images étant, selon la règle des Commons, publiées sous une licence libre (CC BY, CC BY-SA pour les plus courantes), Wikimédia offre donc le plus important répertoire d’images libres de collections au monde. La centralisation des informations sur la base de données Wikidata, à laquelle peuvent s’adosser des moteurs de recherche (tel que Crotos) permet des recherches fédérées à travers les collections.

Page d’accueil du moteur de recherche Crotos, permettant des recherches fédérées à travers les photographies d’œuvres d’art présentes sur Wikimédia Commons et décrites dans Wikidata

Il est conseillé aux étudiants et chercheurs en Histoire de l’Art, en cas de difficulté à accéder à la reproduction d’une œuvre d’art, de la chercher sur Wikimédia Commons, en gardant toutefois à l’esprit que certains photos de particuliers ne suivent pas les normes strictes de prise de vue professionnelle (parallaxe, éclairage, colorimétrie) ou ne montrent que des aspects partiels des œuvres, et sont donc difficilement publiables dans un contexte scientifique ; pour cette raison, les collections versées par les musées eux-mêmes, représentées par des photos de professionnels et bien indexées, constituent un fond de référence essentiel. 

Exemple de la diversité de qualité des photographies d’œuvres d’art disponibles sur Wikimédia Commons

Nous soulignerons, également que, quelle que soit la provenance de l’image, il est indispensable d’en citer correctement la source. Ainsi, une image récupérée sur Wikimédia Commons (ou sur tout autre site de partages de contenus en Creative Commons) ne devra pas être affublée d’un crédit aussi vague (et erroné) que « © Wikipédia » mais d’une mention en bonne et due forme de la licence (généralement CC BY ou CC BY-SA) et du photographe – même s’il publie sous pseudo. A cet égard, on se réfèrera à la page de conseils sur Wikimédia ou l’on prendra exemple sur les images suivantes :

Giovanni Paolo Panini, Galerie de vues de la Rome antique, huile sur toile, 1758, Musée du Louvre, RF 1944-21.
Photographie : Coyau, CC0.
Jean Debay père, Le Choix difficile, marbre, 1861, Musée du Louvre, RF. 4385.
Photographie : Selbymay (Stephane Mahot), CC BY-SA 4.0

Billet co-écrit par Johanna Daniel et Martine Denoyelle

Citer ce billet : Johanna Daniel, "Les collections muséales sur Wikimédia," in Numérique et recherche en histoire de l'art, 03/06/2021, https://numrha.hypotheses.org/2147.
  1. Tallon Loic, « Creating Access beyond metmuseum.org: The Met Collection on Wikipedia », sur Now at the Met, 7 février 2018 (en ligne : https://www.metmuseum.org/blogs/now-at-the-met/2018/open-access-at-the-met-year-one ; consulté le 22 février 2021). []
  2. Voir Droits des images, histoire de l’art et société, Rappport sur les régimes de diffusion des images patrimoniales et leur impact sur la recherche, l’enseignement et la mise en valeur des collections publiques, Paris, 2018, p. 54 ; https://www.inha.fr/_attachments/de-nouvelles-democraties-du-savoir-actualite/rapport_images_usages221018.pdf []
  3. Poulain Nicolas, « Les musées départementaux de la Haute-Saône et Wikipédia : de l’institution à la contribution », La Lettre de l’OCIM. Musées, Patrimoine et Culture scientifiques et techniques, no 164, Office de Coopération et d’Information Muséographiques, 1er mars 2016, p. 21-27. https://journals.openedition.org/ocim/1642#tocto1n4 []
  4. Molinié Christelle, « Collaboration entre musées et projets Wikimédia pour le partage du patrimoine culturel », sur Wikimédia France, 3 mars 2020 (en ligne : https://www.wikimedia.fr/collaboration-musees-wikimedia-partage-patrimoine-culturel/ ; consulté le 1er mars 2021). []

Johanna Daniel

Doctorante au LARHRA (Lyon 2) et chargée d'études et de recherche à l'Institut national d'Histoire de l'Art (Paris), rattachée au Service numérique de la recherche. Historienne de l'estampe, consacrant sa thèse aux vues d'optique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 10/06/2021

    […] Johanna Daniel, « Les collections muséales sur Wikimédia, » in Numérique et recherche en histoire de l’art, 03/06/2021, https://numrha.hypotheses.org/2147. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search