Étudiants et jeunes chercheurs en histoire de l’art : où se former et comment financer ses travaux

Qui a déjà cherché à s’orienter dans le champ numérique épars de l’enseignement supérieur, marqué par la profusion des sites des universités, de leurs associations et diverses fusions, des institutions et autres écoles – publiques, privées comme doctorales – ainsi que de la kyrielle protéiforme des structures de recherches qui leur sont associées, saura apprécier à sa juste valeur l’existence de l’Annuaire des formations diplômantes et de la recherche en histoire de l’art publié par l’INHA.

L’Annuaire des formations diplômantes et de la recherche en histoire de l’art de l’INHA

Conçu pour faciliter l’accès à l’information destinée aux étudiants et aux jeunes chercheurs, cet annuaire esquisse des contours clarifiés du paysage académique français en histoire de l’art par le recensement exhaustif de ses acteurs, de ses lieux ainsi que de ses activités de formation et de recherche.

L’annuaire présente ainsi dans un seul et même outil :

  • Les établissements d’enseignements supérieurs, écoles doctorales et unités de recherche en histoire de l’art
  • Leur offre de formations : licences, masters, doctorats, concours…
  • Leurs activités de recherche et de soutien à la recherche : financements, bourses, résidences, contrats doctoraux…

Ce recensement inclut les acteurs de l’histoire de l’art au sens strict, dans tous ses domaines, périodes chronologiques et aires géographiques confondus. Il inclut aussi les acteurs des champs de la recherche en archéologie, architecture, histoire et théorie du cinéma et de la photographie, esthétique, études visuelles, gestion et politiques culturelles, marché de l’art, médiation culturelle, muséologie et patrimoine ou encore humanités numériques.

La base de données de l’annuaire s’avère alors propice à l’exploration par des chemins croisés, mettant en avant l’existence de ponts interdisciplinaires utiles à tout étudiant confus, curieux ou désireux d’enrichir son cursus en sciences humaines.

Trouver sa formation en histoire de l’art

Grâce à son outil de recherche multicritères, la base de données ainsi constituée peut être interrogée de manière à répondre avec souplesse aux différents besoins de chacun, en fonction de l’attention demandée aux différentes typologies de notices recensées.

Moteur de recherche de l'annuaire des formations diplômantes et des financements en histoire de l'art de l'INHA
Moteur de recherche de l’annuaire des formations diplômantes et des financements en histoire de l’art de l’INHA

Il est ainsi possible :

  • En se concentrant sur les formations : de trouver toutes les formations en histoire de l’art d’un même établissement ; d’une certaine sous-discipline précise ; de trouver toutes les formations en histoire de l’art d’une même ville ; à partir d’un certain niveau de formation requis…
  • En se concentrant sur les notices des acteurs de la formation et de la recherche : de trouver toutes les structures de recherches associées à une université ; toutes les formations et les financements d’une seule école doctorale ; de trouver toutes les laboratoires actifs dans la même région…
  • En se concentrant sur les lieux ou les sous-disciplines : de trouver toutes les formations en médiation culturelle en France, tous les financements liés à des projets de recherche en archéologie…

Et ainsi de suite. Les possibilités de recherche sont donc nombreuses et ouvertes. Elles sont complétées par un outil de recherche globale qui permet de cibler des thématiques de recherches plus précises par mots-clés, afin de découvrir, par exemple, qu’il est possible pour un chercheur qui le souhaiterait d’étudier les papyrus à l’Institut de Papyrologie situé à Paris.

Un projet de cartographie offrant une visualisation territoriale de l’annuaire est de plus actuellement en cours de développement par le SNR. Ce mode d’exploration facilitera l’identification des structures et des liens animant les différents écosystèmes de recherche en histoire de l’art, dont la compréhension se révélera toujours utile, sinon nécessaire, à tout jeune chercheur désireux de s’inscrire dans la communauté scientifique française.

Cartographie de l'annuaire des formations diplomantes et des financements en histoire de l'art
Cartographie de l’annuaire des formations diplômantes et des financements en histoire de l’art

Financer un travail de recherche en histoire de l’art

L’annuaire de l’INHA couvre de plus un large éventail de possibilités de financements à différents niveaux.

Sont d’abord recensés des projets de recherche mis en oeuvre à l’échelle des établissements de l’enseignement supérieur, impliquant une multitude de structures et de partenaires dans le cadre de politiques gouvernementales précises : il s’agit notamment des projets ANR, des IdEx, des EquipEx et des LabEx destinés à favoriser le développement de laboratoires et de structures interdisciplinaires aux ambitions internationales.
Ces projets, portés sur plusieurs années, jouent un rôle crucial dans l’orientation des efforts et des projets de la communauté scientifique. Par exemple, le labEx Arts-H2H, créé en 2011, soutient aujourd’hui financièrement et matériellement des projets de recherche autour de trois axes : « situations, technologies, hybridations ». Son identification constituera donc un atout précieux pour tout jeune chercheur souhaitant investir le champ de l’histoire de l’art de l’une de ces thématiques.

De manière plus concrète, l’annuaire se révèle particulièrement efficace dans la recherche d’un financement à l’échelle individuelle. Chaque année sont en effet recensés et mis à jour les appels à candidatures pour des contrats doctoraux, des bourses, des résidences de recherche, des prix de thèse ou de publications du domaine.

Les notices de l’annuaire présentent ainsi les informations principales de chaque appel à candidature, les liens vers les sources en ligne, les notices des acteurs porteurs du financement – et surtout, les dates et délais de candidature, offrant aux étudiants et jeunes chercheurs une marge de visibilité sur les calendriers des offres les intéressant personnellement.

Si l’annuaire de l’INHA a le mérite de rassembler précisément les propositions de financements en histoire de l’art d’un grand nombre de structures de recherche, d’autres ressources sont disponibles en ligne pour aller plus loin :

  • ScanR est une plateforme gouvernementale permettant d’explorer le monde de la recherche française
  • Fund it est une plateforme lisible et complète de recensement de nombreux financements en sciences humaines
  • Calenda diffuse, grâce à un système de calendrier, des appels à candidature pour des projets en lettres, sciences humaines et sociales
  • De nombreux blogs et sites de doctorants présentent enfin les moyens, outils et enjeux de la vie d’un jeune chercheur, comme par exemple EnThèse, Aspects concrets de la thèse, What-Sup… ou encore le tout nouveau carnet des Jeunes chercheurs de l’INHA.

Mentions de l’illustration de l’article : Etienne Moreau-Nélaton, Exposition de l’Art à l’école : 12-25 juin 1904…, affiche, gallica.bnf.fr / BnF, https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40464181g.

Citer ce billet : Alice Truc, "Étudiants et jeunes chercheurs en histoire de l’art : où se former et comment financer ses travaux," in Numérique et recherche en histoire de l'art, 13/04/2020, https://numrha.hypotheses.org/31.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search